Expositions et événements online

La section Expositions et événements on line, conçue pendant la période de fermeture des musées, guide le visiteur dans un voyage en profondeur à travers les histoires vidéo des responsables de la conservation.

Allestimento mostra "Josef Koudelka. Radici"

EXPOSITION Robert Doisneau

> Plan d'exposition

Vidéo d'introduction par le conservateur

 

 

 

 

Chaque exposition est une histoire. Encore plus celle de Robert Doisneau, dans laquelle chaque photographie encapsule un univers de moments, de sensations, de regards, d'histoires, d'anecdotes.
Nous en avons choisi quelques-uns pour vous. Nous vous en parlons dans notre série de podcasts vidéo "10 photos pour 10 histoires".

Robert Doisneau, L'enfer (1952)
Un représentant de l'ordre encadré par une "bouche d'enfer", l'entrée d'un cabaret parisien licencieux.
Nous partons de cette image quelque peu paradoxale, notre récit en 10 images et autant d'histoires, d'anecdotes, de curiosités avec lesquelles nous vous ferons mieux connaître ce photographe raffiné qui aimait se faire appeler, un pêcheur.

Robert Doisneau, Le Fox Terrier du Pont des Arts (1953)
Robert Doisneau a non seulement capturé l'instant, comme le font les grands photographes, mais il l'a aussi inventé, comme le font les grands artistes, tout en nous donnant l'illusion, comme le font les grands prestidigitateurs, que la photo est le fruit du hasard...

Robert Doisneau, Promenade dominicale (1934)
Cette image cache un indice sur un trait de caractère insoupçonné pour un " photographe de rue " : la timidité. Vous ne l'auriez jamais deviné ? Au départ, Robert Doisneau n'osait pas photographier les gens (le rolleiflex l'y aidait) et pourtant il avait l'impression de les voir très bien...

Robert Doisneau, Les FFI de Ménilmontant (1944)
Il y a toujours une photo à laquelle un photographe est particulièrement attaché. Pour Doisneau, c'est celle-là, prise pendant l'été 44 alors qu'il se promenait dans un Paris qui venait d'être libéré des nazis, à une époque où même une promenade banale pouvait s'avérer tout sauf banale.

Robert Doisneau, Mademoiselle Anita (1951)
Si toute l'œuvre de #Doisneau est fondamentalement un autoportrait, eh bien cette photographie - belle et mélancolique - l'est doublement : dans le coin droit, on voit le photographe se refléter dans le miroir, et on le voit deux fois car le miroir forme un angle.

Robert Doisneau, Prise de vues publicitaire (1935)
Un cliché publicitaire impeccable, quelque peu ironique et surréaliste. Le voyage à travers la photographie de Doisneau se poursuit avec cette image de son passage chez Renault. Prenez deux minutes pour vous, mettez-vous à l'aise et allons-y.

Robert Doisneau, Comtesse Gaëlle et Monsieur Pedro (1950)
De nombreuses expositions ont été consacrées à Doisneau, mais celle-ci est différente, car le commissaire, Gabriel Bauret, a parcouru les 450 000 négatifs des archives pour en distiller une sélection capable d'esquisser un portrait "en pied" de l'artiste : ainsi, aux côtés des clichés essentiels, on trouve aussi des photos méconnues, comme celle dont nous vous parlons aujourd'hui dans cette nouvelle vidéo.

Robert Doisneau, Cafè noir et blanc (1948)
Deux jeunes mariés au comptoir d'un bistrot. Et c'est déjà une histoire. Si nous ajoutons ensuite un grand réalisateur comme Doisneau, l'image nous parlera à plusieurs niveaux.
Nous vous invitons à entrer avec nous dans ce "Café en noir et blanc".

Robert Doisneau, Blaise Cendrars à Saint Segond (1948)
Cette photo est l'incipit de l'amitié entre Doisneau et le poète et conteur Blaise Cendras. Profondément impressionné par les clichés irrévérencieux, anti-académiques, immédiats et profonds d'un jeune photographe peu connu, Cendras lui propose de réaliser ensemble le fameux livre "Le banlieu de Paris", que Doisneau lui-même appellera "mon autoportrait le plus intime".

Robert Doisneau, Baiser de l'hotel de ville (1950)
Comment naît une icône ? Voici l'histoire derrière l'un des baisers les plus célèbres de l'histoire de la photographie.

Vidéo par I Cammelli

EXPOSITION Josef Koudelka. Radici

> Plan d'exposition

L'exposition documente avec plus de cent images spectaculaires l'extraordinaire voyage photographique de Josef Koudelka à la recherche des racines de notre histoire dans les sites archéologiques les plus importants de la Méditerranée.

Josef Koudelka. Radici | Alessandra Mauro
Vingt-huit ans d'observation, de voyages, de regards. Au cours de ces 28 années, Josef Koudelka, photographe tchèque naturalisé français, a visité les plus importants sites archéologiques de la Méditerranée et les a décrits à travers des images spectaculaires. Dans cette vidéo, Alessandra Mauro, directrice éditoriale de Contrasto, parle de l'exposition Radici de Josef Koudelka.

Radici. Josef Koudelka | Roberto Koch
Josef Koudelka a visité plus de deux cents sites archéologiques autour de la Méditerranée dans vingt pays différents, y retournant plusieurs fois pour tirer le meilleur parti de son travail photographique. Dans cette vidéo, Roberto Koch, éditeur du livre Radici (Contrasto), parle de l'exposition de Josef Koudelka.

Radici. Josef Koudelka | Lucia Spagnuolo
Le musée Ara Pacis est le lieu idéal pour accueillir le projet ambitieux et original de Josef Koudelka : le regard du photographe sur le monde antique dialogue parfaitement avec les preuves archéologiques conservées à l'étage supérieur du musée. Dans cette vidéo, Lucia Spagnuolo, conservatrice de l'archéologie au musée de l'Ara Pacis, parle de l'exposition Radici de Josef Koudelka.

ÉVÉNEMENT Radici. Sguardi sulla mostra

Quatre réunions en ligne gratuites pour l'exposition Josef Koudelka. Radici. Evidenza della storia, enigma della bellezza. Rendez-vous en streaming avec le photographe Andrea Jemolo, l'archéologue Emanuele Greco, le géographe Franco Farinelli, l'archéologue Simone Foresta.

Vedere per comprendere. Fotografare l’archeologia romana | Andrea Jemolo
Fort de son expérience personnelle avec Walls, un travail photographique sur les murs de Rome présenté il y a quelque temps au musée Ara Pacis, Andrea Jemolo propose une réflexion sur ce que signifie photographier la ville, l'architecture et la mémoire.

Impressions, émotions, ruines | Simone Foresta
La beauté et la surprise, l'ordre et le chaos, la fascination et l'inquiétude. Que nous disent les images des ruines du monde antique ? Le dialogue, qui part de l'œuvre de Josef Koudelka, réfléchit à la mesure dans laquelle la photographie construit les sentiments actuels du passé.

L'itinéraire et la carte | Franco Farinelli
L'actualité du mythe aujourd'hui s'explique par le fait qu'il ne prévoit pas la possibilité d'un fonctionnement spatial du monde, qui est en fait en train de disparaître de nos jours. Et c'est là la clé de l'interprétation des photos de Koudelka, qui, précisément parce qu'elles sont "mythologiques", préparent en fait le terrain pour l'avenir.

Histoire et histoires de la Méditerranée | Emanuele Greco
À partir d'une sélection de photos panoramiques réalisées par Koudelka au cours de son voyage de trente ans à travers la Méditerranée, Emanuele Greco se concentre sur les contextes archéologiques pertinents, qui ne sont pas toujours faciles à comprendre : l'identification des monuments et des ruines fera partie de la reconstruction d'un aperçu topographique, dans le but d'accompagner le regard du photographe tchèque d'une lecture historique des sites représentés.

EXPOSITION Romaison

> Plan d'exposition

Clara Tosi Pamphili, historienne de la mode et commissaire de l'exposition, emmène le public pour une visite guidée de Romaison. La relation entre la mode et le costume est racontée à travers l'exposition, avec les histoires des tailleurs, leurs productions passées et présentes et leurs extraordinaires archives de vêtements originaux.

EVENEMENT Interview sur la paix, Dacia Maraini

Vidéo enregistrée lors d'une conversation avec Dacia Maraini intitulée "Intervista sulla pace" au Musée Ara Pacis, dans le cadre d'une initiative intitulée "Incontri con gli scrittori". L'un des écrivains italiens les plus lus et les plus appréciés, Dacia Maraini, parle dans cette vidéo de la paix, du racisme, de la guerre, des femmes et du langage que ces concepts expriment.